Tous pour les uns, rien pour les autres

Texte de Françoise Nicod-Blanc et Emilie Legendre pour la présentation des vœux de l’APAJH 04 le 19 janvier 2016 à la Maison des Associations et de la Culture de l’Escale

Emilie Legendre est la maman de deux enfants accompagnés par le SESSAD La Durance

Françoise Nicod-Blanc est la maman d’une jeune fille accompagnée par l’IME La Durance,

elle est par ailleurs administratrice de l’APAJH 04.

Tout pour les uns, rien pour les autres

Un tout où la parentalité peut être minorée.

Un rien qui laisse les familles dans le désœuvrement, le découragement de voir un jour les besoins de leur enfant pris en compte.

Le zéro sans solution doit être porteur d’espoir car il est porteur de valeurs solidaires.

Il demande de passer de la logique de prise en charge à la logique d’accompagnement.

Un accompagnement personnalisé qui doit aussi aider les familles à être des partenaires privilégiés du parcours de leur enfant, les encourager à développer des initiatives avec des interlocuteurs de droit commun, du milieu ordinaire.

Une démarche qui doit aussi éviter aux familles de se retrouver avec leur enfant sur les bras ou transformées en aidants familiaux par une rupture de l’accompagnement médico-social de leur projet (ou du fait de leur âge ou d’un besoin de place par exemple).

L’APAJH 04 avec sa directrice générale et les directeurs des établissements ont affirmé les principes de la désinstitutionalisation et nous les en remercions.

Cela demande aux professionnels des établissements APAJH d’accompagner ce changement inscrit depuis 10 ans dans les lignes d’une loi.

Nous voulons remercier tous ceux qui encouragent nos jeunes

  • à prendre en main leur projet,
  • à se repérer dans leur parcours plutôt que de les assister,
  • à œuvrer pour être présents sans être indispensables,
  • à être pour nos enfants des rencontres humaines bénéfiques au développement de leur personne.

Nous vous souhaitons à tous une année 2016 nourrie d’échanges porteurs, d’efforts reconnus, d’innovation pour nos jeunes, de respect de chacun.