L’APAJH 04 historique


image_pdfimage_print

 HISTORIQUE de l’ASSOS.

 

En 1962 les Ministères de l’Education Nationale et de la Santé établissent leurs compétences respectives en matière de handicap :

 

_ A l’Education Nationale, les handicaps légers sans troubles associés

_ A la Santé, les handicaps plus lourds ne relevant pas de solutions exclusivement pédagogiques.

 

Grâce à l’installation dans chaque département d’une Commission médico-pédagogique, la DDASS 04 est amenée dès la fin 1963 à faire le constat que 3 établissements sont nécessaires :

– un pour handicap profond

-un pour handicap moyen garçons

-un pour handicap moyens filles.

 

Toujours dans la 1ère année, à l’appel de la MGEN, du SNI, de la FEN, les responsables des Œuvres Laïques du département provoquent la création d’un Comité Départemental de l’APAJH dans le but d’apporter une solution humaine au délicat et difficile problème des handicapés, et c’est ainsi qu’en 1963 naît ce Comité Départemental.

Son siège social est à la MGEN . Son premier bureau est composé de :

 

–    Roger BOUFFIER, Directeur de l’Ecole de Perfectionnement à Manosque

–         Jean CROZES Médecin chef du Centre d’orthopédie et de rééducation  de la Clinique d’Aiglun. Président fondateur.

–         Henri et Paulette ALPE instituteurs spécialisés à l’Ecole de Plein Air .Clinique d’Aiglun.

–         Paule CLEMENT, institutrice spécialisée à l’école Paul Martin à Digne.

 

Le comité décide alors de promouvoir un IME pour filles, de l’implanter au Carrefour Bléone Durance. Le choix se porte sur CHATEAU-ARNOUX où le maire  Camille REYMOND, très réceptif à ce projet nous cède un terrain pour le franc symbolique.

La DDASS 04 avait donc son tryptique :

–         L’ADAPEI lançait « Les Oliviers » pour handicaps profonds, mixte.

–          L’APAJH : les  handicaps moyens filles

–         Le Conseil Général : les handicapés moyens garçons à Forcalquier.

 

Sous la présidence de Jean CROZES, le dossier de cet IME pour filles voit sa première ligne écrite en 1965. Ce fut un vrai parcours du combattant : élaboration du règlement intérieur ,définition des normes architecturales (Education Nationale ou Santé ?), plan de financement et pour finir, la décentralisation administrative qui va faire redescendre le dossier de PARIS vers AIX en PROVENCE où recommence une nouvelle instruction.

La ténacité du jeune comité, l’aide de la Fédération, la compréhension des organismes locaux permettent enfin la pose de la première pierre en 1974.

Grâce au protocole d’accord pour l’ouverture d’une école publique en son sein signé avec l’Education Nationale quelques semaines auparavant , l’IME « La Durance »s’ouvre à 6O filles, en septembre 1976.

En 1985, suite à la réorientation de l’Institut départemental de Forcalquier, les garçons intègrent « La Durance » et depuis l’établissement est mixte .

Par ailleurs, et depuis des années, le souci du Comité est, pour les ados internes de l’IME leur externalisation  dans des appartements ou dans des villas en ville, la mise en place de services spécifiques permettant l’insertion des jeunes, la création d’une ferme pédagogique et d’ateliers mieux adaptés à la population reçue et aux possibilités locales d’emploi.

 

1985 : Création du SESSAD :

 

Suite aux Annexes 24, les pratiques d’aides à l’intégration sont souhaitées dans le département mais se font de façon empiriques.

En 1985, le Comité sous la présidence de Mrs SIDET puis BLANQUI, obtient un agrément pour un SESSAD de 5 places recevant des jeunes de 0 à 20 ans présentant des déficiences motrices , intellectuelles ou sensorielles. Le Service qui dépend de l’IME La Durance , est basé à Château Arnoux.

Après plusieurs demandes d’extension d’agrément, ce service a actuellement, un accueil de 66 places.

 

 

1986 : Création de la Maison d ‘Enfants à Caractère Social

 

En 1986,suite à la demande de la DISS , le Comité, sous la présidence de Madame FERRIER, dépose un dossier concernant la création d’une Maison d’Enfants à Caractère Social située à Forcalquier. Cet établissement recevra 40 enfants et adolescents des deux sexes, de 6 à 18 ans ayant des difficultés momentanées ou durables et faisant l’objet d’un placement social décidé par les services de l ‘aide sociale à l’enfance ou  la justice.

Par suite de nombreuses difficultés, l’établissement a été cédé, en janvier 2003, à une association spécialisée  dans la prise en charge de ce handicap.

 

 

1993 : Création de l’Entreprise Adaptée « Lou JAS »

 

Parallèlement ,le constat est fait que beaucoup de nos jeunes sortant de l’IME La Durance ne sont pas encore capables de s’insérer dans le milieu ordinaire du travail mais ont des capacités qui leur permettent d’être orientés ailleurs qu’en CAT.

Après une étude de marché,  des besoins dans le département, le Comité sous la présidence de Mr MASINI,décide  la création en 1993 de l’Atelier Protégé «Lou Jas » dans le but de fournir des repas à bon nombre de cantines scolaires des communes environnantes. L’établissement  est créé sur une parcelle de l’IME.

 

1997 : Création de l’Etablissement pour Enfants et Adolescents Polyhandicapés « Tony Lainé »

 

Sollicitée par des familles des départements 04 et 05 supportant mal de voir leur enfant polyhandicapé placé mais avec d ‘énormes difficultés, à plusieurs centaines de kilomètres, la DDASS accorde au Comité présidé par Mr  MASINI, en 1997,son agrément à la création d’un Etablissement pour Enfants et Adolescents Polyhandicapés.  La structure est construite sur la commune de Montfort qui jouxte celle de CH.A. Elle accueille 16 enfants et adolescents de 6 à 20 ans.

 

En 2009 et 2010 :

Sous la présidence de M. SUAREZ ; différents services ont été créés :

Signature d’un contrat d’affiliation avec l’établissement Les Lavandes à Orpierres (05) :

Cette structure a une bonne expertise en ce qui concerne les jeunes « DYS ».Elle a une compétence reconnue en tant que centre de bilan et pour le soin.

 

Ouverture d’un Service d’Accompagnement à l’Insertion Professionnelle (SAIP) pour des jeunes de 18 à 25  ans avec un contrat de formation en alternance.

 

Reprise du Self de l’usine Arkéma par l’EA Lou jas suite au départ de la Sogéres.

 

Accord pour la création d’un Service tutellaire .de 384 dossiers . Le cadre juridique n’étant pas encore défini son ouverture a été retardée en septembre 2010.

 

Création du Siège de l’AD :

Depuis de nombreuses années l’assos demandait la création du Siège . La demande  a été inscrite au CPOM et accordée.

Suite à la restructuration de l’IME, le Siège de l’association a déménagé dans de nouveaux locaux situés 1,Rue du Parc 04160 Ch.ARNOUX

 

Création d’un Service d’Accompagnement à l’Insertion Professionnelle(SAIP) et d’un Service de Suite.

Le premier  s’adresse aux jeunes de 16 à 20 ans. Il. les accompagne lors de leur mise en stage en milieu protégé

Quant au second, la fonction de suite qui est confiée aux établissements doit leur permettre d’ajuster la formation qu’ils dispensent aux données d’exercice professionnel que leurs anciens élèves rencontrent par la suite ainsi qu’aux difficultés qui peuvent parfois subvenir